La Bourgogne Franche-Comté a organisé le 17 octobre à Chenôve, près de Dijon, sa première Conférence régionale de l’Economie sociale et solidaire (ESS). Un temps de concertation pour réunir État, Région et acteurs et trouver une place pour l’ESS dans la stratégique économique régionale. Pour les acteurs institutionnels, l’enjeu est d’accompagner le changement d’échelle et de définir des complémentarités d’intervention entre l’État, la Région et les collectivités territoriales. Pour les acteurs de l’ESS, il est de devenir un acteur économique reconnu pour ses différences mais intégré à part entière dans l’économie régionale.

Article paru dans le Journal du Palais de Bourgogne-Franche-Comté – novembre 2016

La loi de 2014 relative à l’économie sociale et solidaire (ESS) a inscrit dans le marbre la tenue régulière d’une conférence régionale sur ce secteur. Elle réunit Etat, Région et acteurs territoriaux et a pour mission d’alimenter le volet ESS des schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) voulus par la loi NOTRe.

Le temps presse en Bourgogne-Franche-Comté (BFC), puisque le schéma doit être adopté d’ici la fin de l’année. Le panorama 2016 de l’ESS en région a déjà permis d’en mesurer le poids économique, avec des chiffres éloquents : 10.000 établissements et 90.000 emplois salariés. Des contributions des acteurs de terrain et des ateliers participatifs ont aussi identifié des orientations générales, comme la consolidation économique des structures ou  l’adaptation des politiques publiques à cette façon de faire de l’économie autrement.

L’enjeu pour l’Etat, comme l’a rappelé Eric Pierrat, secrétaire général aux affaires régionales BFC, « est d’encourager le changement d’échelle » de l’ESS. Mais c’est aussi de veiller à une harmonisation des actions Etat-Région-Collectivités sur le mode de la complémentarité. « Tout ceci aura vocation à être structuré par le SRDEII », a-t-il conclu, insistant sur la co-construction nécessaire avec les acteurs de terrain.

BESOIN DE NORMALISATION

De son côté, Marie-Guite Dufay, présidente de région,  a insisté sur la nécessité que les outils régionaux au service du développement économique – outils financiers et d’investissement, formation – bénéficient au tiers secteur comme au reste de l’économie. Elle attend beaucoup de l’ESS sur l’une des priorités de la Région, à savoir le secteur en croissance de la transition écologique et énergétique :

« Vos structures y sont particulièrement performantes, avec du défrichage à faire, de l’innovation ».

Rejoignant Eric Pierrat, elle a acquiescé au besoin de coordination entre l’Etat, la Région et les collectivités territoriales.

Elle a insisté sur sa volonté de « multiplier les moyens pour favoriser l’émergence au plus près du terrain, d’initiatives comme les Pôles territoriaux de coopération économique, les PTCE,  ou les générateurs» d’initiatives sociales et solidaires, vrais outils d’émergence de nouveaux projets territoriaux. Go »Up et Grais en Bourgogne, ou encore Émergence, porté par Franche-Comté Active, en sont déjà des exemples.

Bruno Forest, président de la Chambre régionale de l’ESS (CRESS) de Bourgogne s’est quant à lui exprimé au nom des deux chambres – qui fusionneront le 1er décembre – pour insister sur les maîtres-mots pour construire une stratégie pour l’ESS en région : « Concertation, partenariat, co-construction ».

L’apport de l’ESS au développement économique, à l’emploi, à la cohésion sociale et à la transition énergétique – thématiques qui ont fait l’objet des échanges à Chenôve entre les 160 participants– sont parmi les enjeux prioritaires pour lesquels elle peut jouer un rôle de levier. Bruno Forest a insisté aussi sur la nécessité d’identifier l’ESS comme une forme d’entreprendre différente mais sans l’isoler pour autant.

« L’ESS est multi activités et on ne peut pas la cloisonner, elle doit bénéficier des dispositifs de droit commun. Quand on parle économie, on doit inclure l’ESS ».

Elle sera d’ailleurs intégrée de manière transversale dans les axes du SRDEII.

Voir aussi :

  • France Bleu, le 8 novembre, à l’occasion du Mois de l’ESS en Bourgogne-Franche-Comté.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer